(IDF)
Hamas human shields

“La résolution d’aujourd’hui condamne explicitement les terroristes pour le méprisable double crime de guerre qui consiste à se cacher derrière des femmes et des enfants tout en attaquant des civils”, a déclaré Danon. 

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté mardi une mise à jour de sa stratégie antiterroriste mondiale, qui comprend une condamnation sans précédent de l’utilisation de boucliers humains par des terroristes.

L’accomplissement a été rendu possible grâce aux efforts diplomatiques de la Mission d’Israël auprès de l’ONU, qui a coopéré avec la mission américaine.

La résolution d’aujourd’hui constitue une autre étape importante dans nos efforts alors que nous changeons la donne à l’ONU“, a déclaré l’ambassadeur d’Israël Danny Danon, saluant la résolution.

Il y a moins de deux semaines, plusieurs membres de l’Assemblée Générale ont voté pour dénoncer le Hamas, et la résolution adoptée aujourd’hui condamne explicitement les terroristes pour le méprisable double crime de guerre qui consiste à se cacher derrière des femmes et des enfants.

Danon a par ailleurs ajouté ‘“il y a beaucoup de travail à faire, mais cet accomplissement marquant nous rapproche du jour où l’ONU se concentrera sur la sécurité et la stabilité dans le monde.”

La Stratégie antiterroriste mondiale avait initialement été adoptée par l’Assemblée Générale en septembre 2006 et est réexaminée tous les deux ans. Elle est définie par l’ONU comme «un instrument mondial unique utilisé pour renforcer les efforts nationaux, régionaux et internationaux de lutte contre le terrorisme».

Le nouveau paragraphe dénonce l’utilisation abusive des «écoles et hôpitaux, à des fins militaires telles que le lancement d’attaques et le stockage d’armes» et condamne fermement l’utilisation de «civils pour protéger les objectifs militaires des attaques».

L’utilisation par le Hamas de boucliers humains

La pratique odieuse consistant pour les membres du Hamas à se servir de boucliers humains lors de leurs attaques ciblant les civils israéliens a été largement documentée. Une loi sur la prévention de l’utilisation de cette pratique par le Hamas a d’ailleurs été adoptée à l’unanimité au mois de février dernier par le Congrès américain..

L’utilisation de gazaouis comme boucliers humains constitue en effet un crime de guerre et une tactique terroriste exploitée par le Hamas en vue d’abuser de la sensibilité morale de l’ennemi.

En juin 2017, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) a découvert  des tunnels du Hamas trouvant leur base deux de ses écoles à Gaza .

En août 2017, le chef du Commandement sud de l’armée israélienne, le général Eyal Zamir, a déclaré aux journalistes que le Hamas avait  construit des tunnels sous un immeuble et une maison familiale dans le nord de la bande de Gaza.

Nos renseignements démontrent sans aucun doute que le Hamas prépare son infrastructure pour le prochain round de combats dans l’arène civile“, a expliqué Zamir.

Dans une vidéo de 2008, un membre du Hamas a expliqué comment il avait risqué la vie de civils innocents: Tsahal avait en effet informé lesdits civils, leur demandant d’évacuer leur maison en vue d’une frappe aérienne.

100 000 roquettes du Hezbollah sous les maisons

L’organisation terroriste du Hezbollah n’est pas en reste et fait usage de tactiques similaires, abritant un arsenal de plus de 100 000 roquettes et missiles, dont des centaines peuvent atteindre n’importe quelle région d’Israël, sous des boucliers humains dans le sud du Liban.

Le Hezbollah a fait un usage important de boucliers humains lors de la Seconde Guerre du Liban: près de la moitié des 1 200 pertes libanaises estimées étaient des civils.

Le Hezbollah se sert des villageois dans le sud du Liban comme boucliers humains pour ses roquettes et ses missiles afin de s’assurer que  toute opération israélienne contre le Hezbollah  entraîne un grand nombre de morts civils libanais.

A ce titre, plus d’un tiers des 90 bâtiments du village de Muhaybib sont utilisés par le Hezbollah. Dans un plus grand village, Shaqra, le Hezbollah opère dans environ 400 des 1 200 bâtiments. L’armée israélienne estime qu’au moins 200 villages sont utilisés par le Hezbollah comme «bastions militaires».