(AP/Virginia Mayo) (AP/Virginia Mayo)
Abbas Mogherini

Snobant Pence, Abbas s’envole vers Bruxelles pour y mener sa guerre diplomatique contre Israël. 

Traduit de l’article Max Gelber, United with Israel

Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité palestinienne (AP), est arrivé lundi à Bruxelles en visite officielle, en vue de solliciter auprès de l’Union européenne (UE) la reconnaissance officielle de “l’Etat de Palestine”.

Abdul Rahim al-Farra, ambassadeur palestinien en Belgique, a annoncé qu’Abbas devrait rencontrer le vice-Premier ministre et le ministre de la coopération lors de cette visite de trois jours en vue de discuter de la coopération bilatérale entre la Belgique et l’AP.

Au cours d’un entretien accordé à la radio Voix de la Palestine , M. Al-Farra a indiqué que M. Abbas s’entretiendrait avec  Federica Mogherini, chef de la politique étrangère de l’UE, au siège de l’UE à Bruxelles, avant de rencontrer les vingt-huit ministres des Affaires étrangères.

M. Abbas prononcera également “un discours important” devant les ministres européens avant de tenir une table ronde, a indiqué M. Farra.

La rencontre d’Abbas avec les ministres des Affaires étrangères de l’UE en présence de Mogherini et de son équipe sera importante, selon al-Farra. Ce dernier a par ailleurs indiqué qu’Abbas les informerait des derniers développements et leur demanderait de reconnaître “l’Etat de Palestine” au sein des frontières de 1967 avec “Jérusalem-Est” comme capitale.

Al-Farra a noté qu’Abbas poursuivrait également la recherche d’un partenariat total entre la Palestine et l’UE avant de rencontrer le Premier ministre belge Charles Michel afin de discuter des relations bilatérales.

Réponse à la déclaration de Trump sur Jérusalem

Le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Malki, a déclaré à l’ AFP qu’Abbas conseillerait à l’UE de faire un tel pas en guise de réponse à la reconnaissance par le Président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Depuis que la décision de M. Trump a modifié la donne, [M. Abbas] s’attend à ce que les ministres européens des affaires étrangères reconnaissent collectivement l’Etat de Palestine, ce serait un moyen de répondre à la décision de M. Trump“.

Si les Européens veulent être acteurs, alors ils doivent être équitables dans leur traitement des deux parties, et cela devrait commencer par la reconnaissance de l’Etat de Palestine“, a t-il ajouté.

Cependant, des diplomates et des officiels ont déclaré à l’ AFP que la reconnaissance de la Palestine ne constituait pas une option envisageable, que l’UE laissait à chaque Etat la liberté d’une telle initiative, et que ce qu’Abbas pouvait espérer de mieux était de progresser vers un “accord d’association”. .

La visite d’Abbas à Bruxelles se déroule en parallèle du voyage du Vice-Président Mike Pence au Moyen-Orient, que les Palestiniens boycottent du fait de la polémique suscitée par la reconnaissance de Jérusalem.

Pence a atterri en Israël dimanche soir et devrait s’exprimer à la Knesset lundi.