Two people hug as another talks to a San Diego County Sheriff's deputy outside of the Chabad of Poway synagogue, Saturday, April 27, 2019, in Poway, Calif. A man opened fire inside the synagogue near San Diego as worshippers celebrated the last day of a major Jewish holiday. (AP Photo/Denis Poroy) AP Photo/Denis Poroy
The scene of a shooting attack at the Chabad of Poway synagogue in California. (AP Photo/Denis Poroy)

Samedi, alors que les américains célébraient les derniers instants de la fête juive de Pessah, un terroriste suprémaciste armé a fait irruption dans la synagogue de Poway, en Californie, et a ouvert le feu sur les fidèles, faisant un mort et trois blessés.

Par Hanna Partouche, Directrice d’Unis avec Israël

L’attaque terroriste ayant ciblé, il y a six mois, la synagogue de Pittsburgh aux Etats-Unis, ait ayant entraîné la mort de 11 innocents, avait marqué la communauté juive, et bien au-delà, la communauté internationale, d’une douleur qui ne s’est depuis jamais éteinte.
Ce samedi 27 avril, la plaie non cicatrisée a été brutalement réouverte: il était envrion 11h30 à San Diego, en cette dernière journée de la Pâque juive, lorsqu’un suprémaciste de 19 ans s’est introduit armé dans la synagogue de Poway et a ouvert le feu sur les fidèles en plein office.
Ses intentions étaient claires, et avaient été affichées sans retenue au préalable sur les réseaux sociaux: tuer le maximum de juifs, et suivre le modèle du terroriste qui avait ouvert le feu il y a quelques semaines seulement sur plusieurs mosquées de Nouvelle-Zélande, faisant 50 morts. Un signalement avait été fait aux forces de sécurité par un internaute moins de 30 minutes avant l’attaque.

La sanglante attaque a causé la mort de Laura Gilbert Kaye, une fidèle de 60 ans décrite par tous comme généreuse et entièrement dévouée à sa communauté.
Trois autres personnes, le rabbin, une fillette de 8 ans et son oncle, ont été bléssées.
Le tireur a quant à lui été interpellé.

Les réactions de différents dirigeants internationaux ont commencé à émerger. Parmi elles, celle du Président de l’Etat d’Israël, Réouven Rivlin, qui a tweeté: “choqué et affligé par l’attaque meurtrière au Chabad de Podway, Californie, contre la communauté juive pendant Pessah, notre fête de la liberté. Cela nous rappelle de nouveau que l’antisémitisme est toujours avec nous. Nos coeurs sont avec la famille Gilbert Kaye et la communauté toute entière“.

Aux Etats-Unis, en Europe ou encore en Israël, le fléau antisémite continue de sévir, et de tuer des innoncents, même en 2019.
Comme l’ont démontré les heures les plus sombres de l’Histoire, les responsables ne sont pas seulement ceux qui agissent, mais également ceux qui restent passifs, et se rendent ainsi coupables d’un laisser-faire meurtrier.

Face à la résurgence toujours plus violente de l’antisémitisme, il incombe à chacun de savoir alerter, dénoncer et contester toute forme d’antisémtisme ou de haine gratuite quelle qu’elle soit.

Toute l’équipe d’Unis avec Israël adresse ses pensées et ses prières les plus sincères à la famille de Laura Gilbert Kaye, aux trois blessés, et à l’ensemble de la communauté de Poway.

Am Israël Haï.