Shutterstock Shutterstock

Cette nouvelle souche représente déjà 10% des cas au Royaume-Uni. Cependant, rien ne prouve pour le moment que cela entraîne une augmentation du nombre total de cas positifs.

Source : Aurora

Le premier cas de coronavirus avec la mutation du variant Delta AY.4.2 a été enregistré en Israël. Il s’agit d’un garçon de 11 ans qui est entré dans le pays depuis la Moldavie. A son arrivée, il a été immédiatement placé en isolement.

AY.4.2 est suivi de près par les autorités britanniques, où sa fréquence a augmenté de façon exponentielle. Peu de temps après sa découverte, on estime qu’il représente aujourd’hui 10% des cas de coronavirus sur le territoire britanique. Cependant, rien ne prouve pour le moment qu’il entraîne une augmentation du nombre total de cas de COVID-19.

Le porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré que le gouvernement était « à l’affût » du variant AY.4.2, mais a déclaré qu’il n’y avait aucune preuve qu’il se propagerait plus facilement.

Le ministère israélien de la Santé a fait part de ses inquiétudes concernant la nouvelle souche, a rapporté le site d’information Walla. Le gouvernement reste en alerte avec ce nouveau variant, car on craint qu’il n’inverse les chiffres d’infection qui s’estompent après la dernière vague qui a duré plusieurs mois.

Hier, 1 243 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés dans tout le pays, et le nombre de morts depuis le début de la pandémie a dépassé les 8 000.