Israel and Chad's flags. (Shutterstock)
Israel Chad

L’ascention diplomatique d’Israël ne cesse de surprendre. Après des réchauffements évidents avec les pays du Golfe, l’Etat hébreu semble bien avoir conquis un nouvel Etat africain.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Une délégation de responsables israéliens s’est rendue en Afrique, dans le Tchad, pays à majorité musulmane, pour préparer la voie à la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays, a rapporté jeudi la chaîne israélienne Channel 10 news.

Le Tchad, situé en Afrique centrale, avait mis un terme à toute relation diplomatique avec Jérusalem en 1972 après une décennie de bonnes relations et de coopération.

Le Tchad et Israël discutent discrètement de la reprise des relations diplomatiques depuis quatre mois, ont rapporté les médias.

Le Directeur Général du ministère des Affaires étrangères d’Israël, Dore Gold, s’est rendu au Tchad en 2017 en vue d’y rencontrer différents dirigeants, une rencontre d’autant surprenante que rare.

« Le Tchad est un pays central sur le continent africain », a déclaré le ministère des Affaires étrangères par la voie d’un communiqué publié à l’époque. «C’est un pays musulman arabophone qui fait face au terrorisme islamique radical et qui assure cette année la présidence tournante de l’Union africaine».

Marée de relations renouvelées avec l’Afrique

Nombreux sont les Etats africains a avoir repris leurs relations avec l’Etat hébreu au cours de ces dernières années.
Un phénomène qui fait suite à la visite historique du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou dans les quatre pays africains que sont l’Ouganda, le Rwanda, l’Éthiopie et le Kenya en juillet 2016, la première de ce type depuis un décennies.

Le dernier pays africain à avoir rétabli ses relations diplomatiques avec Israël est la République de Guinée, après avoir interrompu ses relations avec l’État hébreu pendant près de cinquante ans.

Au cours des deux dernières années, Netanyahou s’est rendu en Afrique à trois reprises, rencontrant les présidents de Tanzanie, d’Ouganda, de Zambie, du Rwanda, du Togo, du Botswana, du Kenya et de Namibie, ainsi que le Premier ministre éthiopien , entre autres dirigeants.

En août 2017, le Sénégal et la Guinée, deux pays d’Afrique de l’Ouest à majorité musulmane, ont envoyé leurs tout premiers ambassadeurs à temps plein en Israël.

Israël ouvrira une ambassade au Rwanda en Afrique centrale en 2019.

Autant de bonnes nouvelles dues à l’intervention du Premier ministre Benjamin Netanyahou, qui a fait de l’amélioration des relations avec les pays africains une priorité.

A l’occasion de son allocution à l’AIPAC en mars 2016, Netanyahou avait ainsi déclaré qu’Israël entretenait «des relations diplomatiques avec 161 pays, plus que jamais au cours de son Histoire».

Israël partage depuis longtemps son savoir-faire avec les pays africains et Jérusalem espère que des liens plus étroits entraîneront un changement dans les tendances du vote à l’ONU comme au sein d’autres organisations internationales, renversant ainsi ce que Netanyahou a qualifié de « majorité automatique contre Israël ».