A group of Iranian Revolutionary Guard members. (AP/Vahid Salemi)

Libération de Jérusalem et le renversement du “régime sioniste” constituent les “problèmes numéro un” du monde islamique. C’est ce qu’a officiellement déclaré Velayati, conseiller international de l’ayatollah.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Asidingar Velayati, haut responsable iranien, a employé des mots extrêmements forts pour se référer à l’Etat hébreu. Il a ainsi déclaré que la lutte contre le “régime sioniste” est la principale préoccupation du monde musulman et, par conséquent, que l’Iran maintiendrait une politique inébranlable aux côtés des palestiniens et hostile à Israël.

En effet; Velayati, conseiller international du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré à l’occasion d’un rassemblement de spécialistes du Conseil suprême de l’édification du réveil islamique à Téhéran que la libération de Jérusalem et la lutte contre le “régime sioniste raciste” constituaient les objectifs “numéro un [s] du monde islamique “.

De même, lors d’un rassemblement à Téhéran l’année dernière, l’Iran avait érigé une horloge numérique sur la place de la Palestine, qui effectuait un des comptes des jours avant la prétendue destruction d’Israël en 2040, selon les commentaires formulés en 2015 par le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, qui avait alors promis qu’il ne resterait «plus» rien d’Israël d’ici à 2040: «Vous (les Israéliens) ne verrez pas les 25 prochaines années et, si Dieu le veut bien, il n’y aura pas de nom du régime sioniste dans les 25 prochaines années».

Il a ensuite tweeté, dans un anglais brisé, «Les luttes, le moral héroïque et djihadiste ne laisseront aucun moment de sérénité aux sionistes». Khamenei appelle à la destruction d’Israël presque chaque semaine.

Plus récemment, Rouhani a menacé Israël avant d’appeler tous les palestiniens à “retourner dans leur pays“: “Il faut qu’Israël ne puisse jamais se sentir en sécurité”, a déclaré Rouhani à la presse en juin, alors que les Iraniens marquaient le Jour Qods en condamnant Israël aux cris de “Mort à Israël” et “mort à l’Amérique“.

Tous les sinistres complots élaborés par les Etats-Unis, le sionisme international et les Etats arabes réactionnaires visent à marginaliser la cause palestinienne pour compenser leurs défaites et échecs“, a-t-il déclaré.

Aussi choquante que cette annonce puisse paraître, le soutien qu’apporte l’Iran aux organisations terroristes palestiniennes, parmi lesquelles le Hamas, dure depuis de nombreuses années déjà. Par ailleurs, les dirigeants de la République islamique ont plusieurs fois soulevé leur désir de “rayer Israël de la carte“.

Lors d’une conférence annuelle sur l’unité islamique tenue samedi, le président iranien Hassan Rouhani a déclaré qu ‘”un des résultats inquiétants de la Seconde Guerre mondiale avait été la formation d’une tumeur cancéreuse dans la région”, avant de qualifier Israël de “faux régime”. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répondu à ses remarques en appelant davantage de pays à se joindre aux sanctions américaines contre “le régime terroriste iranien”.

La réaction du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou face à ces violents propos ne s’est pas faite attendre: «La calomnie de Rouhani, qui appelle à la destruction d’Israël, prouve une fois de plus pourquoi les nations du monde doivent s’associer aux sanctions contre le régime terroriste iranien qui les menace», a t-il déclaré.