A l’occasion de la journée internationale de l’eau, Israël a présenté devant l’ONU des solutions à la crise hydrique mondiale. Des propositions qui pourraient bénéficier à l’Humanité toute entière.

Par l’équipe d’Unis avec Israël

L’ambassadeur israélien auprès des Nations Unies Dany Danon a tenu jeudi un forum spécial présentant les dernières solutions proposées par Israël au problème de l’eau, à l’occasion de la journée internationale de l’eau.

L’événement, organisé par la mission israélienne auprès des Nations Unies et MASHAV (l’agence israélienne pour la coopération en matière de développement international), a permis de mettre en lumière des exemples de technologies aquatiques israéliennes utilisées au sein de plus de 100 pays au travers de la planète.

Nous sommes fiers du fait qu’Israël fournisse au monde des innovations de pointe en matière de gestion des ressources hydriques” a déclaré Danon. “Nous avons l’opportunité et la responsabilité d’assurer la sécurité de l’eau pour tous”.

Des ministres et ambassadeurs du monde entier, ainsi que des hauts fonctionnaires de l’ONU, ont assisté à l’événement.

L’accès à l’eau est en train de devenir l’une des principales menaces que l’Humanité devra affronter dans un avenir proche. Au regard du réchauffement planétaire et des changements drastiques de climat, les sources d’eau tendent à disparaître et les nations du mondent vont devoir alors faire face à de lourdes difficultés.

L’Etat d’Israël est mondialement reconnu pour ses technologies avancées en matière d’eau, qui peuvent fournir des solutions même aux zones de la planète les plus sèches et arides. Avec de nombreuses années d’expérience ayant visé à faire fleurir le désert du Neguev, Israël est devenu l’un des leaders en matière de savoir-faire aquatique pour de nombreux pays de la planète, vers lequel grand nombre d’Etats se tournent désormais pour solliciter de l’aide.

Au cours des années, Israël s’est transformée: d’un pays connaissant une sérieuse pénurie d’eau, elle est devenue l’une des principales puissances en matière d’eau, exportant ses prouesses vers les zones arides du monde.

Les technologies présentées à l’ONU comportaient des innovations permettant de générer de l’eau à partir de l’air, ou encore de produire de l’eau potable à partir de sources d’eau contaminées, dans des conditions difficiles.

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a mis l’accent sur la crise d’eau mondiale en cette journée internationale de l’eau, déclarant que plus de deux milliards de personnes n’avaient pas accès à l’eau potable, et que plus de trois milliards de personnes étaient victimes de pénurie d’eau.
Il a également tenu à alarmer sur le fait que, d’ici 2050, “au moins une personne sur quatre vivrait dans un pays pour lequel le manque d’eau fraiche serait chronique ou récurrent”.

Le Chef des Nations Unies a dit aux diplomates et aux activistes que “l’eau est une question de vie ou de mort“, insistant sur le fait que les humains, les villes, les industries et l’agriculture en dépendaient. Plus de 4,5 milliards de personnes souffrent d’un manque d’accès adéquat à l’eau, 80% des eaux usées est déversée dans l’environnement sans être traitée.