Iranian President Hassan Rouhani (L) and Austrian Chancellor Sebastian Kurz. (Twitter/Screenshot) (Twitter/Screenshot)
Kurz Rouhani

« Mettre en cause le droit à l’existence d’Israël » ou appeler à la destruction de l’Etat d’Israël est absolument inacceptable, a déclaré Kurz à Rouhani.

Par l’équipe d’Unis avec Israël

Lors de sa rencontre avec le Président iranien Hassan Rouhani, le chancelier autrichien n’a pas mâché ses mots au sujet du désir assumé de la République islamique de détruire l’État hébreu et de son antisémitisme flagrant.

Lors d’une conférence de presse conjointe à Vienne mercredi, le chancelier Sebastian Kurz a réprimandé Rouhani sur l’antisémitisme flagrant de l’Iran, affirmant que son pays « condamnait » fermement « toutes les formes d’antisémitisme ainsi que toute forme de jeu ou de négation de l’Holocauste. »

L’Iran est en effet l’une des figures éminentes en matière de négation de l’Holocauste, et organise même annuellement un festival de dessins animés tournant à la dérision cet événement dramatique de l’Histoire juive.

Kurz a souligné que les préoccupations d’Israël concernant les menaces de l’Iran « devaient être prises au sérieux. L’Autriche est engagée sans condition à la sécurité d’Israël et de ses citoyens. « 

« Remettre en cause le droit d’Israël d’exister ou appeler à la destruction de l’Etat d’Israël est absolument inacceptable« , aurait déclaré Kurz.

Yuval Rotem, le Directeur Général du Ministère israélien des Affaires Etrangères, a salué les «mots forts de Kurz face à l’appel iranien à détruire Israël».

« Tous les pays devraient adopter un rejet aussi ferme des paroles agressives et des actes de l’Iran à l’encontre d’Israël« , a-t-il tweeté.

L’Iran ne reconnaît pas Israël et appelle régulièrement à sa destruction.

Lors d’un rassemblement à Téhéran l’année dernière, l’Iran a dévoilé une horloge numérique sur la Place de la Palestine de la ville; dont le but était de procéder à un décompte des jours restant avant ce qu’il considère comme la destruction d’Israël  en 2040.

Le délai semble provenir des commentaires faits en 2015 par le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, qui a promis qu’il ne resterait « rien » d’Israël en 2040.

En septembre 2015, Khamenei a proclamé: «Vous [les Israéliens] ne verrez pas les 25 prochaines années et, si Dieu le veut, il n’existera plus de chose telle du nom de  régime sioniste dans les 25 prochaines années . »

Il a tweeté plus tard dans un anglais approximatif: «Le moral héroïque et jihadiste ne laissera aucun moment de répit aux sionistes.» Khamenei appelle à la destruction d’Israël presque chaque semaine.

Plus récemment, Rouhani a menacé Israël et a déclaré que l’Etat hébreu ne pourrait jamais se sentir en sécurité, tout en appelant tous les Palestiniens à « retourner dans leur patrie« .

 » Israël ne peut jamais sentir qu’il est dans un endroit sûr « , a déclaré Rouhani aux journalistes en juin, alors que les Iraniens marquaient la Journée de Jérusalem en condamnant Israël et en scandant « mort en Israël » et « mort à l’Amérique ».

Le complot terroriste de l’Iran en Europe

M. Kurz a également exigé une «pleine clarification» de Rouhani sur le cas d’Assadollah Assadi, un diplomate iranien basé à Vienne soupçonné d’avoir mené un complot visant à bombarder un rassemblement de l’opposition iranienne en Europe.

Assadi a été arrêté dimanche en Allemagne après qu’un couple ayant des racines iraniennes ait été arrêté en Belgique; les autorités ont signalé avoir trouvé de puissants explosifs dans leur voiture.

Les autorités belges accusent Assadi d’avoir participé à un complot visant à déclencher des explosifs lors d’un grand rassemblement annuel du groupe des Moudjahidines-e-Khalq en France voisine. La police française a également arrêté un homme d’origine iranienne.

Après l’arrestation du diplomate iranien, l’ambassadeur iranien a été convoqué lundi au ministère autrichien des Affaires Etrangères.

« Nous attendons des éclaircissements complets et je voudrais vous remercier, Monsieur le Président, de nous avoir assurés de votre soutien au sujet de cette clarification« , a déclaré M. Kurz, aux côtés de Rouhani.

Le ministre iranien des Affaires Etrangères a rejeté ces allégations, les considérant comme un stratagème pour perturber la visite de Rouhani en Europe.

Se référant à l’incident, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mardi que « le complot terroriste iranien était planifié sur le sol européen pour la même semaine que celle à laquelle dirigeants européens sont censés rencontrer le Président iranien pour contourner les sanctions contre l’Iran ».

« Voici mon message aux dirigeants européens. Arrêtez de financer le régime qui parraine le terrorisme contre vous et contre tant d’autres. Arrêtez d’apaiser l’Iran », a-t-il conclu.

AP a contribué à cet article.