Bahraini Foreign Minister Khalid bin Ahmed al-Khalifa, left, speaks as Anwar Gargash, UAE Minister of State for Foreign Affairs, right, listens during a meeting at the Arab League headquarters in Cairo, Egypt, Sunday, Nov. 19, 2017. The foreign ministers of four Arab nations are meeting in Cairo to discuss a draft Saudi declaration on countering Iranian influence in Arab affairs. (AP Photo/Nariman El-Mofty) (AP/Nariman El-Mofty)
Bahrain’s Foreign Minister Khalid bin Ahmed Al Khalifa

La position de l’Australie n’entrave pas les revendications légitimes des Palestiniens et avant tout de Jérusalem-Est en tant que capitale palestinienne. Cela ne contredit pas non plus l’Initiative de paix arabe », a déclaré le ministre des Affaires Etrangères du Bahreïn.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël

Contre toute attente; le Bahreïn a soutenu la reconnaissance par l’Australie de Jérusalem-Ouest comme capitale israélienne, en dépit de la condamnation de la décision de la Ligue arabe et des palestiniens, a rapporté le Times of Israel.

La décision du Barheïn vient ainsi se poser en totale opposition avec la Ligue Arabe, cette dernière ayant « fermement » condamné la décision de l’Australie, qu’elle a qualifiée de « biaisée » et de « contraire au droit international », tout en affirmant que cette décision ne ferait qu’encourager « l’occupation à continuer son agression, son arrogance, son règlement et son mépris des résolutions internationales« .

Une déclaration à laquelle s’est toutefois fermement opposé le ministre des Affaires Etrangères du Bahreïn, Khalid bin Ahmed Al-Khalifa, qui l’a qualifiée d’ « irresponsable ».

« La position de l’Australie n’entrave pas les revendications légitimes des palestiniens et avant tout de Jérusalem-Est en tant que capitale palestinienne. Elle ne contredit pas non plus l’Initiative de paix arabe« , a-t-il expliqué à travers un tweet.

L’Australie a décidé de reconnaître officiellement Jérusalem-Ouest comme la capitale d’Israël, mais ne déménagera pas son ambassade tant qu’un accord de paix entre Israël et les palestiniens n’aura pas été conclu, a annoncé samedi le Premier ministre Scott Morrison. Ce dernier a par ailleurs ajouté que  l’Australie ne reconnaîtrait Jérusalem-Est comme capitale de la Palestine qu’après la conclusion d’un règlement sur une solution à deux États. L’ambassade australienne ne sera pas déplacée de Tel-Aviv jusqu’à ce moment-là, a-t-il déclaré.

M. Morrison a annoncé que son gouvernement créerait un bureau de la défense et du commerce à Jérusalem et commencerait également à rechercher un site approprié pour l’ambassade.

Relations Israël-Bahreïn

Les Israéliens se félicitent de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale, et le ministère des Affaires étrangères israélien a salué la décision de l’Australie comme « un pas dans la bonne direction ». Dans un communiqué, il a également salué la position du gouvernement australien contre l’antisémitisme et sa position pro-israélienne à l’ONU.

Ce n’est pas la première fois que le Bahreïn adopte une position favorable à Israël: son gouvernement avait en effet récemment apporté son soutien à Israël en réaction à l’opération de Tsahal visant à exposer et à détruire les tunnels transfrontaliers du Hezbollah.

«Le creusement par les terroristes du Hezbollah des tunnels situés sous la frontière libanaise n’est-il pas une menace flagrante pour la stabilité du Liban, dont il partage la responsabilité?», avait ainsi écrit Al Khalifa sur son compte Twitter plus tôt ce mois-ci.

« Qui porte la responsabilité lorsque les pays voisins prennent sur eux d’éliminer la menace à laquelle ils sont confrontés? »

Par ailleurs, au début de l’année, le Bahreïn a officiellement soutenu le droit d’Israël de se défendre contre l’agression iranienne en Syrie.

En outre, le Premier ministre Benjamin Netanyahou devrait se rendre «bientôt» au Bahreïn, a annoncé son bureau ce mois-ci.

AP a contribué à cet article