(Shutterstock) (Shutterstock)
Cyber

Israël a contrecarré de nombreuses cyberattaques d’origines étrangères au cours de l’année écoulée, a révélé le chef des services secrets israéliens. 

Par: Algemeiner et l’équipe d’Unis avec Israël

Israël a déjoué de nombreuses cyberattaques en provenance de l’étranger au cours de l’année écoulée, a déclaré mardi Nadav Argaman, Chef de l’agence de sécurité israélienne Shin Bet.

Profitant de son intervention à la conférence TLV de Cybertech 2018, Argaman a ainsi déclaré: «L’État d’Israël constitue l’une des principales cyberpuissances du monde», avant de préciser: « En notre qualité d’organisation, nous disposons de capacités cybernétiques très importantes (…) le cyber constitue ​​pour nous un outil principal quant à notre objectif de contrecarrer le terrorisme. »

Au mois de juin dernier, lors de la conférence Cyber ​​Week 2017 à l’Université de Tel Aviv, Argaman avait déjà précisé que son agence, comme d’autres unités de renseignement israéliennes, utilisait la technologie pour prévenir des attaques terroristes .

Faire face à des menaces considérables

« Le Shin Bet fait face à des menaces considérables, émanant tant d’organisations terroristes que de pirates individuels. Afin de déjouer ces menaces, nous avons réalisé et réussi des dizaines d’opérations sophistiquées. Pourtant, compte tenu de la nature trompeuse de la cyber-sphère, nous devons rester méfiants quant à notre capacité à dériver une image hermétique de cette arène « , a-t-il également évoqué.

Argaman a ajouté que le risque terroriste avait été considérablement réduit en raison des progrès technologiques révolutionnaires et de leur association par la suite avec le travail opérationnel sur le terrain.

Le chef du Shin Bet a également souligné l’importance de la coopération inter-organisationnelle et internationale.

« En cyber, la clé est la coalition, et cela est la seule façon de réussir. Nous combattons nos adversaires à travers une «cyber coalition» qui inclut la coopération avec Tsahal , le Mossad, le Cyber ​​Bureau, le ministère de la Défense, etc., ainsi qu’avec des organisations de renseignement dans le monde entier. Nous sommes prêts et disposés à aider et à partager les connaissances et l’expertise dont nous disposons pour faire face à la menace terroriste à laquelle les pays occidentaux sont confrontés« .

Argaman a enfin averti les éventuels pirates qui pourraient être tentés d’attaquer Israël: ces derniers feraient alors mieux de s’attendre à quelques surprises: « Nous ne nous contentons pas seulement de défendre, mais nous attaquons également les pirates à travers le monde« , a-t-il déclaré. « Les pirates informatiques qui opèrent contre Israël dans le monde entier connaissent des problèmes inattendus (…) Nous apprenons les schémas d’activités de l’ennemi et savons comment le surprendre par des contre-attaques de différents types ».

Au regard de la compétence des services de sécurité et de renseignements israéliens, à leur place, nous ne nous y risquerions donc pas…!