blog idf

Related:

Les deux attaques terroristes qu’il a vécues n’auront pas suffi à empêcher le Lieutenant Aviv d’atteindre ses objectifs. La première fois, blessé, il a été sauvé par sa mère, utilisant son propre corps pour protéger son bébé des coups de couteaux. La série se poursuit des années plus tard, alors que la voiture familiale se retrouve incendiée par un cocktail Molotov. La soeur du Lieutenant sortira de ce tragique événement lourdement brûlée.

Le Lieutenant Aviv n’était âgé que d’un mois lorsque des terroristes armés ont attaqué sa mère, à l’entrée de la maison familiale, située dans le Gush Katif. Sa mère, déterminée à protéger ses deux enfants de son propre corps, a alors été poignardée plus de vingt fois.

« Ma mère, ma sœur et moi avons été sauvés grâce aux gens, qui ont accouru pour nous apporter leur aide et abattre les terroristes après avoir été alertés par des cris. Cette attaque et les moments qui l’ont suivie n’ont pas été faciles pour ma famille. Il était particulièrement difficile pour ma mère, au cours de sa convalescence, de se retrouver séparée de nous, ses jeunes enfants« .

Des années plus tard, le Lt. Aviv rejoindra l’armée israélienne, et plus précisément la brigade Golani, au sein de laquelle il effectuera son service. La première année y fut difficile, ne suffira pas à le décourager de suivre le cours de formation des commandants. Malheureusement, juste avant que la formation ne touche à son terme, la terreur frappe la famille du lieutenant Aviv pour la seconde fois.

Nous sommes alors en octobre 2015. Ses parents, et trois de ses jeunes frères et soeurs se trouvent sur la route de Beit El, au nord de Ramallah, quand des cocktails Molotov sont lancés sur leur voiture. Le premier d’entre eux frappera la fenêtre, mais le second explosera sur le siège de sa soeur de 3 ans. La petite Tal sera alors lourdement brûlée. « Ce n’est pas facile de voir votre sœur bandée de la tête aux pieds – [pendant son rétablissement], incapable de répondre ou de rire. Aujourd’hui encore, elle est contrainte de porter une combinaison destinée à réduire ses cicatrices.  »

Avec le soutien de sa famille, le lieutenant Aviv a réussi terminer la formation de commandants et est devenu sergent. Mais il ne comptait vraiment pas s’arrêter là. Le Lieutenant Aviv s’est en effet fixé un nouvel objectif: «Au début, après tout ce qui est arrivé à ma famille, je ne pensais pas pouvoir suivre un cours d’officier. Mais après plusieurs mois dans ma position, quand la situation s’est apaisée, j’ai décidé de foncer. C’était mon rêve – et j’ai décidé de ne pas l’abandonner. »

« C’est ce que j’ai appris sur moi-même, c’est ce sur quoi j’ai grandi, et ce sont les valeurs que je veux inculquer à mes soldats: servir l’Etat et aimer l’Etat« .

Aujourd’hui, le Lieutenant Aviv est commandant de peloton dans le bataillon 51. Dans trois mois, il démarrera une nouvelle aventure en tant que commandant adjoint de la Compagnie Batallion 51. « Je suis très heureux de travailler avec les soldats combattants et de constater leurs progrès. Je suis heureux de servir le peuple d’Israël et Tsahal. »

Source: Blog de Tsahal