«Notre souveraineté sur Jérusalem ne compromettra jamais la liberté de culte et de religion de tous les peuples de foi à Jérusalem et dans tout Israël», a déclaré le président israélien Reuven Rivlin.

Par JNS.org

Le Président israélien Reuven Rivlin a reçu jeudi les dirigeants chrétiens lors d’une réception traditionnelle du Nouvel An.

“Notre souveraineté sur Jérusalem ne compromettra jamais la liberté de culte et de religion de tous les peuples de foi à Jérusalem et dans tout Israël”, a-t-il déclaré aux dirigeants des communautés chrétiennes de sa résidence.

«Aujourd’hui, c’est un lieu de pèlerinage pour un nombre croissant de chrétiens du monde entier», a ajouté Rivlin. “Comme vous le savez, l’État d’Israël s’emploie à éliminer les mines antipersonnel encore présentes dans la région et à rendre les monastères situés à proximité à leurs propriétaires.”

Le Président a évoqué sa récente rencontre avec le pape François et a évoqué un projet «Terre de monastères» qui permettra à «chaque chrétien» de «suivre en toute sécurité la route reliant Jérusalem à Nazareth en passant par Jéricho et de se baigner dans les eaux du Jourdain». ”

«Faire de ce rêve une réalité permettra à tous – chrétiens, musulmans et juifs – d’exprimer notre foi en l’humanité et en notre capacité de travailler ensemble», a déclaré Rivlin. “Plus encore, ce projet nous permet – Israéliens, Jordaniens et Palestiniens – d’exprimer notre confiance que nous ne sommes pas condamnés à vivre ensemble, nous sommes destinés à vivre ensemble.

Parmi les présents, le ministre de l’Intérieur, Aryeh Deri, le patriarche orthodoxe grec de Jérusalem, Theophilos III, le patriarche latin en exercice, le représentant du patriarche arménien, Custode de Terre Sainte et le chef de l’ordre des franciscains en Israël, et également le chef de l’Église catholique grecque à Haïfa et en Galilée.

«Je suis attaché à la liberté de religion et de culte à Jérusalem, la capitale d’Israël. Il n’est pas exagéré de dire qu’il n’y a eu aucune époque où Jérusalem a joui d’une plus grande liberté de religion que sous l’État d’Israël », a déclaré Deri. «Nous espérons la paix dans ce petit pays, plus saint que tout autre. La paix n’est pas une extravagance, c’est une exigence. Nous devons travailler dur pour cela. Nous ouvrons la voie à la paix dans la vie quotidienne à petits pas. ”

Enfin, Rivlin a répondu aux préoccupations concernant le projet de loi relatif à la légalité des propriétés de l’Eglise.

«L’État d’Israël n’a pas l’intention de porter atteinte aux droits de propriété des églises ni à leur capacité de réaliser leurs actifs pour soutenir leurs activités», a-t-il déclaré. «Nous ne ferons jamais cela. Les représentants légaux des églises ont été invités à prendre part au processus judiciaire et à s’assurer que l’accord en discussion ne nuira pas aux églises ultérieurement. J’espère que cette discussion et ce dialogue aboutiront à une solution.