Terror victim Ori Ansbacher Terror victim Ori Ansbacher
Terror victim Ori Ansbacher

Les amis de la victime du terrorisme, Ori Ansbacher, ont décidé de ne pas succomber à la peur du terrorisme et ont lancé une initiative créative à sa mémoire.

Par TPS

La jeunesse israélienne de la communauté de Tekoa, la ville natale d’Ori Ansbacher, a lancé le projet «Être un peuple libre dans notre pays – répandre la lumière d’Ori», qui appelle les israéliens à continuer à faire des randonnées en Israël, en dépit du meurtre d’Ori, assassinée dans une forêt à la périphérie de Jérusalem.

L’initiative appelle les randonneurs à travers tout Israël à télécharger des photos de leurs différents voyages avec légende “être un peuple libre dans notre pays“.

Une page Facebook dédiée au projet, et portant le même nom, rassemble et présente les photos et vidéos. Plus tard, tout le matériel sera rassemblé dans une seule vidéo.

«Jeudi dernier, nous nous séparions dans une profonde douleur de notre amie Ori Ansbacher qui se promenait en toute confiance et foi en l’humanité dans la forêt, et a été emportée par le diable et la cruauté”, a écrit un ami de Ori, invitant «les jeunes à vivre dans la nature». , enfants comme adultes, et à “se promener cette semaine dans tout notre beau pays. Sentez-vous libre, en sécurité et forts, et de cette manière, nous éclairerons la mémoire d’Ori. »

Sortez, prenez des photos, partagez et mettez une légende, soyez libres!”, ont-ils déclaré.

Selon l’enquête du Shin Bet, Arafat Arfiyeh, un palestinien de Hébron, a quitté son domicile jeudi matin armé d’un couteau pour se rendre au village de Beit Jala, au sud de Jérusalem. Il a ensuite marché dans une forêt voisine, où il a rencontré Ori, 19 ans, qui était à la recherche d’air frais, avant de l’attaquer et de l’assassiner.