The scene of a bus in Holon directly hit by a Gaza rocket on May 11, 2021. (Noam Revkin Fenton/Flash90) The scene of a bus in Holon directly hit by a Gaza rocket on May 11, 2021. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Les médecins n’étaient pas optimistes quant au fait que Yulia Zalotsky survivrait aux blessures causées par des éclats d’obus et à l’hémorragie provoquées un barrage de roquettes palestiniennes en mai dernier.

Par Pesach Benson, Unis avec Israël

Trois mois après avoir été grièvement blessée dans une attaque à la roquette palestinienne, et contre toute attente, Yulia Zalotsky, mère célibataire de 44 ans originaire de Holon, dans le centre d’Israël, est sortie de l’hôpital mercredi.

Zalotsky, une habitante de Holon, se rendait au travail le 11 mai, deuxième jour de l’opération Gardien des murs, lorsque des terroristes palestiniens ont tiré un barrage de 130 roquettes sur Israël. Une femme à Rishon LeZiyon a été tuée et des dizaines d’autres israéliens dans la région du Grand Tel-Aviv ont été blessés.

Une roquette a directement touché un bus à quelques mètres de l’endroit où se tenait Zalotsky, la blessant ainsi que trois autres personnes.

Zalotsky a été transportée d’urgence au Wolfson Medical Center de Holon, où les médecins ont été contraints de lui amputer la jambe gauche. Elle avait perdu énormément sang et les médecins estimaient qu’il ne lui restait que quelques heures à vivre.

Mais Zalotsky s’est accrochée. Elle a passé deux mois et dans le coma et a subi 13 interventions chirurgicales complexes.

Il y a trois semaines, elle a ouvert les yeux pour la première fois. Et puis mercredi, elle a été heureusement libérée.

« Je ne pensais pas que je serais un jour libérée de l’hôpital« , a déclaré Zalotsky à Yedioth Ahronoth.

« Il est clair pour moi que j’ai encore un long chemin à parcourir, mais je suis pleine d’espoir. Ce qui me permet de continuer, c’est l’espoir de remarcher un jour seule avec une prothèse. Je suis forte et la volonté de continuer à vivre est ce qui me fait avancer. »

La fille de 26 ans de Zalotsky, Suzana, a déclaré à Yedioth qu’elle était ravie que sa mère rentre enfin à la maison.

« Les médecins ne pensaient pas qu’elle survivrait au début, ils nous ont dit que c’était ses dernières heures« , a déclaré Suzana. « Je pensais  qu’elle ne survivrait pas, et désormais elle est enfin souriante et heureuse. »

Au cours de l’opération Guardian of the Walls, le conflit de 11 jours en mai, le Hamas et d’autres groupes terroristes palestiniens espéraient submerger le système de défense Dôme de Fer de Tsahal avec de grands barrages. Au total, 4 360 roquettes, mortiers et missiles ont été tirés sur Israël, soit près de 400 en moyenne chaque jour. Les barrages ont tué 12 civils en Israël et un soldat tout en blessant 312 personnes.