Access Israel President Yuval Wagner enjoying a nature walk. (Courtesy) (Courtesy)
Access Israel President Yuval Wagner

«Nous avons des amis à travers le monde entier qui ne savaient pas que l’accès aux parcs israéliens était très simple, alors ils ne sont pas venus en Israël depuis de nombreuses années», déclare le vétéran de la guerre et activiste handicapé, Yuval Wagner. «Désormais, ils viennent».

Par Abigail Klein Leichman, ISRAEL21c

L’ancien pilote de l’armée de l’air israélienne, Yuval Wagner, a été paralysé suite à un accident d’hélicoptère en 1987. Pendant des années, son fauteuil roulant l’a empêché, ainsi que sa famille, de profiter des sorties dans les nombreux parcs naturels d’Israël.

Mais au cours des 10 dernières années, une législation progressiste a fait avancer les adaptations de l’accessibilité dans les parcs et les forêts d’Israël, et Wagner souhaite que tout le monde en soit informé.

«Nous avons des amis à travers le monde entier qui ne savaient pas que l’accessibilité des parcs israéliens est très simple, ils ne donc sont pas venus en Israël depuis de nombreuses années. Nous leur avons dit qu’Israël était désormais l’un des pays leaders à travers le monde en matière d’accessibilité de la nature », a déclaré Wagner, président d’Access Israel, un organisme à but non lucratif qu’il a fondé en 1999.« Ils viennent désormais, et ils sont vraiment surpris.

Des structures plus accessibles ont été installées dans environ 70 parcs nationaux, sites archéologiques et patrimoniaux administrés par l’Autorité israélienne pour la nature et les parcs (INPA), ainsi que dans 300 forêts gérées par le Fonds national non gouvernemental Keren Kayemeth LeIsrael (KKL-JNF). .

L’accessibilité couvre tout, du stationnement aux sentiers, des toilettes aux aires de pique-nique. Certains parcs disposent de panneaux de signalisation vocale et de repères sensoriels pour les personnes malvoyantes, ainsi que de terrains de jeu adaptés et des installations sportives pour les personnes souffrant de divers handicaps.

Certaines des adaptations les plus ambitieuses ont eu lieu avant même l’entrée en vigueur des lois sur l’accessibilité de 2008, explique Zeev Margalit, directeur de la conservation et du développement à l’INPA.

«Les deux premiers sites préparés pour les personnes handicapées furet Masada et Tel Dan, il y a 20 ans. Cela a été très difficile, mais ce fut une bonne chose », a déclaré Margalit.

Le site très prisé du patrimoine mondial de l’UNESCO de Masada est une forteresse au sommet d’une montagne où, selon la légende, une bande de rebelles juifs a résisté à la puissante armée romaine au premier siècle de notre ère, avant de choisir de se suicider en masse plutôt que d’être capturée.

«Lorsque nous avons terminé l’adaptation de Masada en 2000, un groupe de 50 personnes handicapées est arrivé au sommet de la télécabine. C’était très émouvant, il y a eu beaucoup de larmes », rapporte Margalit. «L’un des participants m’a écrit que l’idée que nous leur permettions de visiter Masada était pour lui l’équivalent de la légende de Massada.»

Ces jours-ci, chaque nouvel ajout à un site INPA est planifié en coordination avec un professionnel de l’accessibilité, note Margalit.

Forêts accessibles

En l’honneur du 70e anniversaire d’Israël en 2018, le KKL-JNF a mené à bien son plan pluriannuel visant à améliorer l’accessibilité des sites qu’il gère.

«Le KKL-JNF a investi d’énormes ressources pour rendre ses nombreux sites accessibles aux personnes handicapées, afin que les personnes handicapées puissent visiter et profiter des différentes forêts, parcs et espaces verts d’Israël», a déclaré Merav Davidian, directeur de l’accessibilité pour le KKL-JNF.

Lors de la Journée internationale des personnes handicapées, en décembre dernier, plus de 1 000 visiteurs aux défis variés ont exploré quatre sites du KKL-JNF où diverses activités leur étaient organisées: le parc du lac Hula au nord, la forêt Ilanot et la forêt Ben Shemen au centre, et Beit Eshel au sud.

Au sein parc du lac Hula, qui a reçu le prix Israël pour l’accessibilité en 2016, environ 400 participants ont bénéficié d’une excursion expérimentale en wagon attelé à un tracteur, ce qui leur a permis d’observer de près les oiseaux et la faune entourant le parc.

«Le chemin reliant les points de vue est accessible aux personnes handicapées, avec des colonnes« Pas à pas entendre »pour aider les visiteurs malvoyants à se connecter à un bracelet au poignet ou à une application qui active le guide audio informatif», explique Davidian. Ces visiteurs ont également reçu un audioguide portable unique.

“Il y a peut-être 20 ou 30 ans, si vous n’étiez pas un bon marcheur, si vous étiez une personne âgée ou si vous aviez un bébé dans une poussette, vous ne pouviez tout simplement pas faire de randonnées”, a expliqué Wagner à ISRAEL21c.

«Aujourd’hui, les parcs sont plus conviviaux pour tout le monde. Vous pouvez vous garer facilement, faire une courte promenade et passer un bon moment. L’accessibilité a également ouvert la porte aux familles des personnes handicapées. Si je ne pouvais pas y aller auparavant, toute ma famille n’y allait pas. Aujourd’hui nous le pouvons.