President Donald Trump speaks at a hanger rally at Al Asad Air Base, Iraq, Wednesday, Dec. 26, 2018. (AP Photo/Andrew Harnik) (AP/Andrew Harnik)
Donald Trump

“Ils se défendent très bien, si vous regardez bien”, a déclaré Trump à propos de l’armée israélienne.

Par: l’équipe d’Unis avec Israël et AP

Mercredi dernier, le Président américain Donald Trump s’est rendu en Irak pour rendre visite aux soldats américains.

S’adressant aux troupes de la base aérienne al-Asad dans l’ouest de l’Irak, Trump a justifié sa décision de retirer 2 000 soldats américains de la Syrie voisine, affirmant au sujet de l’organisation terroriste Daesh: “Nous les avons assommés”.

J’ai clairement indiqué dès le début que notre mission en Syrie consistait à dépouiller l’Etat islamique de ses forteresses militaires“, a t-il par ailleurs ajouté.

Nous suivrons Daesh de très près”, a déclaré Trump, qui a été rejoint par la première dame, Melania Trump. “Nous allons les surveiller de très près, les vestiges de Daesh.

Interrogé par des journalistes quant à l’impact de cette décision sur la sécurité d’Israël, Donald Trump a déclaré: «Eh bien, je n’en vois pas. J’ai parlé avec Bibi », a-t-il déclaré en faisant référence au Premier ministre Benjamin Netanyahou. «Je l’ai dit à Bibi. Et, vous savez, nous donnons à Israël 4,5 milliards de dollars par an. Et ils se défendent très bien, si vous regardez.

«Nous allons bien prendre soin d’Israël. Israël ira bien. Mais nous donnons à Israël 4,5 milliards de dollars par an. Et nous leur donnons, franchement, beaucoup plus d’argent que cela, si vous faites les comptes- beaucoup plus que cela. Et ils font du très bon travail pour eux-mêmes », a-t-il ajouté.

Le Président a également évoqué sa décision de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem comme preuve de son engagement envers Israël.

Nous serons toujours là pour Israël“, a-t-il déclaré. «C’est moi qui ai transféré l’ambassade à Jérusalem. Vous savez, personne n’a voulu le faire. Tous ces Présidents se succèdent. Ils ont tous dit qu’ils le feraient. Ils ne l’ont jamais fait. “

Le général Gadi Eizenkot, chef d’état-major de l’armée, dans une allocution prononcée dimanche à la conférence de l’IDC à Herzliya, a déclaré que le retrait “était un événement important, mais qu’il ne fallait pas exagérer”.

«Pendant des décennies, nous nous sommes occupés seuls de ce front et Tsahal agi de manière indépendante dans ce domaine», a déclaré Eizenkot. «Nous travaillons dans l’intérêt de l’État d’Israël et la décision a été prise alors que les relations entre l’armée israélienne et l’armée américaine sont à leur apogée.»

Jeudi, le bureau de Netanyahou a déclaré que le Premier ministre s’était entretenu avec Trump au sujet de la Syrie et avait “discuté des moyens de poursuivre la coopération entre Israël et les Etats-Unis contre l’agression iranienne“, même après le retrait, ajoutant que les efforts israéliens bénéficieraient du “soutien sans faille” des États-Unis.