Israeli and Palestinian Flag (Shutterstock)
Israeli and Palestinian Flag

Une Israélienne agressée sexuellement par un palestinien aux Pays-Bas en 2003 sera reconnue comme victime du terrorisme, a annoncé le ministère de la Défense.

Son nouveau statut de « victime d’actes hostiles, en vertu de la loi sur les prestations d’aide aux victimes d’actions hostiles« , offrira à la femme le droit de percevoir des prestations d’aide sociale et d’assistance sociale du département de l’Institut national des assurances (Bituah Leumi). ) pour les victimes du terrorisme.

La demande de la femme d’être reconnue victime du terrorisme a été transmise par le National Insurance Institute au ministère de la Défense fin 2018.

Le ministère de la Défense n’a pas fourni de détails supplémentaires sur l’agression sexuelle ni sur la victime, qui aurait environ 30 ans au moment du viol.

« Il existe des motifs raisonnables d’affirmer que l’attaque avait un but nationaliste« , indique le communiqué du ministère de la Défense. « En tant que tel, le demandeur a été reconnu victime d’actes hostiles. »

Au mois de février, Ori Ansbacher, 19 ans, a été violée et assassinée à la périphérie de Jérusalem. Le terroriste, un palestinien de la ville d’Hébron en Cisjordanie, a reconnu l’attaque et souligné qu’il l’avait commise parce que la jeune fille était juive.

Source: Aurora