Entre le 16 et le 17 juillet 1942, sur le sol français et avec la complicité des autorités françaises, plus de 13 000 personnes juives, dont une majorité d’enfants, ont été arrêtées en masse, avant d’être déportées.

Ce drame ne doit jamais être oublié, et il incombe à chacun d’en perpétuer le souvenir.