Hezbollah on the march. (Screenshot) (Screenshot)
Hezbollah

Les services de renseignements israéliens ont fourni aux autorités britaniques les informations nécessaires pour déjouer un attentat planifié par le Hezbollah à Londres en 2015.

Par l’équipe d’Unis avec Israël

Des représentants israéliens ont fait une annonce officielle à l’agence Kan News: le Mossad a permis d’éviter un attentat planifié par l’organisation terroriste du Hezbollah à Londres en 2015.
.Les informations du Mossad ont conduit l’agence de renseignement britannique M15 et la police métropolitaine de Londres vers un lieu situé au nord de Londres, où des milliers de blocs de glace contenant du nitrate d’ammonium ont été découverts. Les matériaux hautement explosifs étaient destinés à de futurs attentats à la bombe, mais on ne sait pas exactement où ces attaques devaient avoir lieu.

Selon des sources citées dimanche dans le Daily Telegraph du Royaume-Uni, qui a relaté l’histoire de “terroristes liés à l’Iran arrêtés en train de stocker des explosifs au nord-ouest de Londres “, les services de renseignements britanniques ont affirmé que, pour établir les intentions terroristes du Hezbollah, ils n’ont pas immédiatement mis un terme au projet terroriste. La découverte faisait suite à “une information d’un gouvernement étranger“, indique le rapport.
Kan a précisé le lendemain que c’était en fait le Mossad qui avait informé les autorités britanniques du complot. Selon l’enquête, le service de sécurité et la police travaillent sans relâche pour assurer la sécurité du public, a rapporté le quotidien Telegraph.
On soupçonne que l’incident ait été passé sous silence afin de ne pas perturber l’accord nucléaire iranien, qui était en cours de négociation à l’époque.
Le Telegraph note que le complot faisait partie d’un plan plus vaste visant à attaquer des cibles israéliennes dans le monde entier. Le groupe terroriste avait stocké des matériaux explosifs dans des blocs de glace dans plusieurs affaires précédentes, notamment à Chypre, “où un complot étonnamment similaire avait été déclenché quelques mois avant la découverte à Londres“, a déclaré le Telegraph.

Israël, les États-Unis, le Canada, l’Union européenne et la Ligue Arabe ont classé le Hezbollah au rang d’organisation terroriste depuis des décennies. La Grande-Bretagne a placé la branche armée du Hezbollah sur une liste noire seulement en 2008, et ce n’est qu’en février 2019 qu’elle a prohibé l’organisation dans son ensemble en vertu du Terrorism Act de 2000.